Olaf Swenson : "Au pays du renard blanc"

Publié le par Michel Sender

Olaf Swenson : "Au pays du renard blanc"

« C’est en 1900 que j’ai fait la connaissance des régions arctiques, et, depuis lors, il ne s’est guère passé d’année au cours de laquelle je n’y aie séjourné plus ou moins longtemps, soit du côté américain, soit du côté sibérien. » [*]

 

Je suis retombé par hasard sur ce livre, relié-cartonné mais sans jaquette, perdu dans un coin de ma bibliothèque et que je n’avais jamais lu, pensant qu’il parlait du Grand Nord canadien ou de l’Alaska comme d’innombrables autres ouvrages.

Or, en fait, au départ de Seattle, aux États-Unis même, puis de Nome en Alaska, Olaf Swenson (1883-1938), Américain d’origine suédoise né dans le Michigan, organisa de nombreuses expéditions en Sibérie.

Ses souvenirs, publiés en 1944, sont d’un extrême intérêt, rédigés avec une grande simplicité, sans chichis et ils apparaissent très sincères.

D’abord prospecteur, ensuite et surtout commerçant, Swenson explora également le territoire sibérien dans tous les sens et travailla en harmonie avec ses habitants, sur terre et sur mer.

La Révolution russe mit un frein brutal à ses affaires, faillit les arrêter complètement jusqu’à ce que des compromis fussent trouvés pour les reprendre : « Les Soviets suivirent consciencieusement les clauses de leurs contrats, et, malgré la débâcle financière et les difficultés résultant pour moi de la révolution russe, je n’eus pas à me plaindre du gouvernement des Soviets », précise-t-il alors.

Ces aventures et ces évocations restent d’un autre temps, d’une époque révolue, mais elles nous replacent dans un contexte d’avant la Guerre froide (que nous ne pouvons plus imaginer) où les populations de cet extrême nord de Sibérie et d’Alaska vivaient en paix et pratiquaient sans problème de multiples échanges par-dessus les frontières.

Un âge rêvé ?

 

Michel Sender.

 

[*] Au pays du renard blanc – Souvenirs d’un trafiquant de fourrures (Northwest of the World, 1944) de Olaf Swenson, traduit de l’américain par Gabrielle Rives [« La Croix du Sud », Julliard, 1953], illustrations de G. de Sainte-Croix, « Bibliothèque Rouge et Or » série « Souveraine », éditions G. P., Paris, 1956 ; 192 pages (impression Fournier Frères, juin 1961).

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article