"Le Formidable Événement" de Maurice Leblanc

Publié le par Michel Sender

"Le Formidable Événement" de Maurice Leblanc

« Oh ! mais c’est effroyable ! s’écria Simon Dubosc. Écoutez donc, Edwards. »

Et le jeune homme, emmenant son ami loin des tables groupées sur la terrasse du pavillon, lui montra, dans la Feuille des Dernières Dépêches, qu’un motocycliste venait d’apporter au New-Golf, ce télégramme inséré en gros caractères :

« 29 mai, Boulogne. — Le patron et l’équipage d’une barque de pêche qui vient de rentrer au port déclarent que ce matin, à égale distance des côtes anglaise et française, ils ont vu un grand vapeur soulevé par une trombe d’eau gigantesque, et qui, après s’être dressé de toute sa hauteur, piqua sur son avant et disparut en l’espace de quelques secondes.

« Il y eut alors des remous si violents, et la mer fut le théâtre de convulsions si anormales, que les pêcheurs durent s’enfuir à toutes rames pour n’être pas entraînés par le tourbillon. L’autorité maritime envoie dès maintenant deux remorqueurs sur le lieu du sinistre. »

« Hein, qu’en dites-vous, Rolleston ?

— Effroyable, en effet, prononça l’Anglais. Avant-hier, la Ville-de-Dunkerque. Aujourd’hui, un autre, et dans les mêmes parages. Il y a là une coïncidence.

— C’est précisément ce que fait remarquer un second télégramme, dit Simon, qui reprit sa lecture :

« 15 heures. Londres. — Le vapeur coulé entre Folkestone et Boulogne est le transatlantique Brabant, de la compagnie Rotterdam-America, qui transportait douze cents passagers et huit cents hommes d’équipage. Aucun survivant n’a été recueilli. Les cadavres commencent à remonter à la surface.

« Il est hors de doute que ce terrifiant désastre a été, comme la perte de la Ville-de-Dunkerque, avant-hier, provoqué par un de ces phénomènes mystérieux qui bouleversent le Pas-de-Calais depuis une semaine, et dont plusieurs bateaux, avant le Brabant et la Ville-de-Dunkerque, ont failli être victimes. » [*]

 

Le Formidable Événement de Maurice Leblanc reste un livre surprenant.

À la fois roman d’invention fantastique et d’aventures, puis de romance sirupeuse où tout finit bien, il déroute.

D’ailleurs, dans sa préface à une réédition récente du Formidable Événement en « Folio SF », Serge Lehman met surtout en avant Les Trois Yeux, paru un an auparavant dans Je sais tout et chez Pierre Lafitte, comme réussite du diptyque de science-fiction de Maurice Leblanc (1864-1941).

Pourtant, tout avait commencé sur les chapeaux de roues avec ce formidable événement qui bouleverse le monde : une grande faille (engloutissant plusieurs navires) s’ouvre au cœur de la Manche et, après des tremblements de terre et des mouvements de plaques tectoniques, la Grande-Bretagne cesse d’être une île !

Le personnage principal, Simon Dubosc, après avoir échappé à un naufrage avec sa fiancée Isabel, parvient ainsi à relier à pied (sauf pour un court passage à la nage) Dieppe à Hastings, puis à repartir dans l’autre sens (suite à un enlèvement rocambolesque de sa dulcinée), le passage à sec entre l’Angleterre et la France étant devenu une « terre vierge », un no man’s land

Dans cette équipée, il va se retrouver accompagné d’un Indien d’Amérique (« Œil-de-Lynx ») et d’une femme qu’il a sauvée, Dolorès, et qui, amoureuse de lui, se voudrait « la Récompense-du-chef » ; il y a des chevaux, des brigands armés de toutes sortes ; on plonge en plein western et dans un film catastrophe angoissant au possible.

Car des hordes de barbares, dignes d’une Guerre du Feu moderne, pillent les épaves de bateaux remontées à la surface et assassinent toute personne voulant s’opposer à eux : l’anticipation, écrite maintenant il y a exactement un siècle, rejoint le réalisme hallucinant des scènes apocalyptiques que peuvent susciter des cataclysmes inattendus et terribles.

 

Michel Sender.

 

[*] Le Formidable Événement [dans Je sais tout, 1920 ; chez Pierre Laffitte, 1921] de Maurice Leblanc, Le Livre de Poche [Claude Leblanc, 1977], Paris, 3e trimestre 1977 ; 224 pages.

"Le Formidable Événement" de Maurice Leblanc

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article