"La Promesse de l'apiculteur" de Fiona Valpy

Publié le par Michel Sender

"La Promesse de l'apiculteur" de Fiona Valpy

« Ce serait son dernier été, elle le savait. La lumière caressante de l’été indien ne parvenait plus à repousser cette sensation de lassitude brumeuse qui envahissait désormais tout son être. Et puis, elle avait eu sa dose d’étés, presque une centaine. Son regard se posa au sommet de la colline, là où ceux qu’elle aimait reposaient, dans le petit cimetière niché derrière les vignes. À présent, ils l’attendaient, les bras ouverts.

Une des premières abeilles ouvrières à s’aventurer hors de la ruche ce matin-là passa devant elle, dessinant des spirales folles pour s’orienter, humant le nectar des fleurs du jardin, de son jardin. L’abeille, attirée par l’odeur de la peau tendre et saturée de cire d’abeille et de miel, virevolta un instant autour de la vieille dame.

— Bonjour, ma belle, dit-elle dans un sourire. Oh, ne t’inquiète pas, je ne vais pas t’abandonner tout de suite. Il y a encore du travail à faire. » [*]

 

J’ai commandé chez France Loisirs plusieurs volumes de leur collection « France Loisirs Poche » (sur ce blog, le 2 décembre 2019, j’ai mentionné La Voix d’Arnaldur Indridason).

J’en ai commandé plusieurs car il y a une remise au bout du troisième.

C’est ainsi que La Promesse de l’apiculteur est tombé dans ma corbeille !

Une espèce de saga familiale (« Deux générations de femmes unies par le courage » nous dit la présentation) bien dans le genre des romans de terroir.

Mais la lecture des premières lignes, pour moi, est rédhibitoire…

Le livre est paru initialement en février 2019 chez City Editions qui, en juillet dernier, viennent de faire paraître de la même autrice Un océan de souvenirs, titré, sur la couverture, L’Océan des Souvenirs (« Une émouvante histoire d’amour. Une flamboyante saga familiale ») : sans doute, très bientôt chez France Loisirs.

En langue anglaise, les livres de Fiona Valpy ont été publiés chez Bookouture (Hachette UK) pour les trois premiers (série The French…) et par Lake Union-Amazon Publishing (Seattle) pour les quatre derniers.

Sa biographie, traduite sur Babelio : « Née au Royaume-Uni, Fiona Valpy a vécu sept ans en France. Elle et sa famille ont rénové une ancienne ferme dans les vignobles de Bordeaux. L’amour du lieu, des gens et de leur histoire, ont trouvé leur place dans les livres qu’elle a écrits, qui ont été traduits en allemand, norvégien, tchèque, slovène et turc. Depuis 2014, Fiona vit maintenant en Écosse, mais se rend régulièrement en France à la recherche du soleil. »

De la belle littérature industrielle mondialisée…

 

Michel Sender.

 

[*] La Promesse de l’apiculteur (The Beekeper’s Promise, 2018) de Fiona Valpy, traduit de l’anglais par Fanny Montas [City Editions 2019], collection « France Loisirs Poche », éditions de Noyelles, Paris, septembre 2020 ; 400 pages [8,90 €]. (Paru en « City Poche » : 8,20 €.)

"La Promesse de l'apiculteur" de Fiona Valpy

En règle générale, la nouvelle collection « France Loisirs Poche » (éditions de Noyelles) reprend tels quels (et souvent au même prix mais sous d’autres couvertures) des ouvrages parus en poche dans d’autres collections. Par exemple, pour les titres que je connais : Le Sel de nos larmes de Ruth Sepetys (« Pôle Fiction », Gallimard Jeunesse) ; La Virginienne de Barbara Chase-Riboud (« Archipoche ») ; Où passe l’aiguille de Véronique Mougin (« J’ai lu »-Flammarion) ; Fugitives d’Alice Munro (« Points »-Le Seuil).

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Perle 12/11/2020 19:15

Jolie blog, au plaisir de vous voir ;)

Michel Sender 13/11/2020 05:37

Vous trouvez ? Bien amicalement, Michel Sender.