Edmondo De Amicis et la bicyclette

Publié le par Michel Sender

 

 

« Je dis les amertumes que me procura la bicyclette, afin d’apporter, je l’espère, un réconfort à ceux qui les ont éprouvées, et pour aider les autres à les éviter ou à s’en libérer, en usant du seul moyen dont je dispose pour le faire. »


Quelques semaines avant la réédition de Sur l’océan [*] en collection de poche chez Payot, les
Éditions du Sonneur ont publié, dans leur « Petite Collection », La Tentation de la bicyclette [1], un court texte inédit en français du grand écrivain italien Edmondo De Amicis (1846-1908), l’auteur de Cuore.


Publié deux ans avant sa mort et malgré le titre de Pages joyeuses du recueil où il est inséré, Olivier Favier le souligne, ce texte d’Edmondo De Amicis, sous la raillerie de lui-même, respire une tristesse diffuse.


Faut-il, à son âge (il a atteint la soixantaine), au risque du ridicule et de l’accident, oser « monter à bicyclette » ? Edmondo De Amicis, lui, ne l’a pas fait – mais il prétend en avoir souffert mille regrets et tentations !


Or, à ce stade de frustration rentrée, l’image de la bicyclette recoupe en fait bien d’autres traumatismes, hésitations et troubles intérieurs, devant la nouveauté, l’avenir, l’inconnu, l’infini...


C’est pourquoi cette belle allégorie de La Tentation de la bicyclette tant nous émeut : « J’ai renoncé désormais, nous dit-il ; mais l’esprit, lui, n’est pas encore résigné. »


Michel Sender.


[1] La Tentation de la bicyclette (La Tentazione della bicicletta, dans Pagine allegre, Treves, Milan, 1906) d’Edmondo De Amicis, préfacé et traduit de l’italien par Olivier Favier, « La Petite Collection », Éditions du Sonneur, Paris, mars 2009 ; 48 pages, 5 €. Voir absolument www.editionsdusonneur.com

 

[*] Sur l’océan (Sull’oceano, Treves, Milan, 1889) d’Edmondo De Amicis, traduit, présenté et annoté par Olivier Favier, vient de reparaître en « Petite Bibliothèque Payot/Voyageurs » (336 p., 9 €). Voir
http://msender.blogsperso.orange.fr du 14 juin 2009 et www.dormirajamais.org (site d’Olivier Favier).

 

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Michel Sender 20/06/2009 00:49

Chère Yvette nous attendons ta nouvelle adresse avec impatience. Bien amicalement, Michel Sender.

renucci 19/06/2009 20:27

Bonsoir Michel, enfin me voila sur over-blog après bien des péripéties, ton blog est très beau et élégant.je n'ai pas encore mis d'articles , mais je vais m' mettre sans tarder.en attedant, cher ami je te souhaite une belle soirée et t'envoie toute mon amitié.Yvette

renucci 19/06/2009 17:52

Bonjour Michel, c'est moi, yvrenu, j'ai enfin reussie a rejoindre over_blog pas sans mal ...Bonne soirée chèr ami et à très bientôt