Le Paris de Jacques Prévert

Publié le par Michel Sender



Paris est tout petit

c’est là sa vraie grandeur

Tout le monde s’y rencontre

les montagnes aussi

Même un beau jour l’une d’elles

accoucha d’une souris

 

Alors en son honneur

les jardiniers tracèrent

le Parc Montsouris

 

C’est là sa vraie grandeur

Paris est tout petit.

On ne se lasse pas de Jacques Prévert, né à Neuilly-sur-Seine le 4 février 1900, mort dans le Cotentin, à Omonville-la-Petite, le 11 avril 1977.

Les éditions du Cherche-Midi qui, dans leur collection « Planète Prévert » que dirige Jean-Paul Liégeois, ont déjà réédité trois albums introuvables de Jacques Prévert (Guignol, illustré par Elsa Henriquez ; Grand Bal du Printemps et Charmes de Londres, avec les photographies d’Izis), nous donnent ici une anthologie de ses poèmes sur Paris, Paris est tout petit [*], titre d’un de ses poèmes et faisant également allusion à un dialogue du film Les Enfants du Paradis (Frédérick : Oh ! Paris est trop grand, vous savez ! Garance : Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment, comme nous, d’un aussi grand amour !).

Il est un fait que Jacques Prévert, dès son enfance, a arpenté Paris, de long en large, de quartiers en quartiers (« plein de petites villes »), de rues en rues, qu’il a beaucoup évoqué Paris dans ses poèmes ou ses films, mais toujours, en fait, comme toile de fond et, surtout, prétexte à ne pas nous ennuyer, par une poésie éternellement légère... Par exemple, extrait de Paroles (éditions Gallimard) :

Paris at night

Trois allumettes une à une allumées dans la nuit

La première pour voir ton visage tout entier

La seconde pour voir tes yeux

La dernière pour voir ta bouche

Et l’obscurité tout entière pour me rappeler tout cela

En te serrant dans mes bras.

Les exemples abondent et encore nous ravissent, jusqu’à ce raccourci, texte manuscrit, Boulevard Saint-Michel : « Paris pavé et dépavé de bonnes intentions », daté mai 68...

Oui, décidément, on ne se lasse pas de Jacques Prévert. « Jacques Prévert n’a pas mis Paris en bouteille, nous dit Jean-Paul Liégeois. Il l’a mis en Seine. »

Michel Sender.

[1] Paris est tout petit de Jacques Prévert, édition établie et présentée par Jean-Paul Liégeois, collection « Planète Prévert », le cherche midi, Paris, mai 2009 ; 192 pages, 5 €. www.cherche-midi.com


Publié dans Littérature

Commenter cet article

julienne66 29/06/2009 18:29

je ne connaissais pas mais j'apprécie car je suis née à Paris il y a longtemps !! et j'ai connu un Paris qui n'existe plus beaucoup hélas.
Amitiés

Michel Sender 26/06/2009 03:42

Merci de vos commentaires. Vous avez remarqué, la couverture du livre est un collage de Jacques Prévert. Bien amicalement, Michel Sender.

gaby23cinema 25/06/2009 22:00

Michel "Paris est tout petit pour ceux qui s'aiment comme nous d'un aussi grand amour" dans Les enfants du Paradis,
au plaisir de te voir,
la communauté dont on vantait tant les mérites a explosé, chacun parti de son côté, les amitiés n'étaient peut être pas sincères, quelle déception et tristesse, tant pis !
Puis-je encore signer mes amitiés?
Gaby

jacquesjer 25/06/2009 21:53

un bonjour en passant repérer les nouveautés (pour moi en tout cas)a+

Parisianne 25/06/2009 08:20

Et voilà, reprise des bonne habitudes de curiosité en venant flâner par chez vous pour y piocher des idées de lecture ! Bonne journée.