Une énigme d'Ismail Kadaré

Publié le par Michel Sender





La collection des « Petits Classiques Larousse » essaye de renouveler son image en intégrant des « Classiques contemporains », ce qui nous vaut la réédition de Qui a ramené Doruntine ? [*], un roman d’Ismail Kadaré écrit en 1979 et publié l’année suivante à Tirana.


Qui a ramené Doruntine ?
, placée dans l’Albanie du Moyen Âge, est une histoire à la fois simple et énigmatique qui prend petit à petit le statut d’une légende.


En effet, pourquoi réveiller en pleine nuit le capitaine Stres ? Parce que Doruntine, la fille des Vranaj, mariée loin du pays, est revenue chez sa mère qui, depuis la mort de ses neuf fils, vit seule dans sa maison ?


Oui, mais, depuis son retour, les deux femmes sont mourantes et Doruntine prétend que c’est son frère Konstantin, mort depuis trois ans, qui l’a ramenée ! Lors de son mariage, il avait fait la promesse – la bessa« qu’il la ramènerait lui-même à sa mère chaque fois que celle-ci se languirait d’elle ». Or, entre-temps, Konstantin a été emporté par une épidémie qui a également tué tous ses frères…


On le devine, le capitaine Stres est quelqu’un d’important ; c’est lui qui assure la police de la ville et, bien sûr, devant cette histoire ahurissante, il se rend sur place pour confronter les deux femmes qui, peu après, meurent mystérieusement ; il interroge l’entourage, commence à mener une enquête – et rend compte à la Chancellerie du Prince.


Car, il le comprend, très vite, cette affaire peut faire du bruit : les Églises d’ailleurs s’en mêlent et la ferveur populaire gagne du terrain. Il faut absolument trouver une explication rationnelle au retour de Doruntine !


Et on arrête un homme, un vagabond, qui lui aussi est revenu récemment du pays où vivait Doruntine. On le met à la « question » et il avoue : c’est lui qui a enlevé Doruntine ; il l’a séduite et, sur ses instances, l’a ramenée.


L’affaire est bouclée ou, du moins, semble bouclée : mais l’enquêteur, l’Inquisiteur, lui, ne sait plus que croire, et sa vie bascule…


Ce roman mystérieux d’Ismail Kadaré – ce récit envoûtant – est magistralement écrit et magistralement traduit. Et c’est un engrenage savant, sur fond d’une question lancinante où, soudainement, tout vacille !


Michel Sender.


[1] Qui a ramené Doruntine ? (Kush e solli Doruntinën ?) d’Ismail Kadaré, traduit de l’albanais par Jusuf Vrioni (éditions Fayard, 1986 et 1993), édition présentée, annotée et commentée par Alain Migé, collection « Petits Classiques Larousse/Classiques contemporains », éditions Larousse, Paris, avril 2009 ; 224 pages, 3,95 €.

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> Oui, un roman bien intrigant ! En avez-vous lu d'autres de cet auteur ?<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> J'ai lu il y a longtemps Le Général de l'armée morte. Bien amicalement, Michel Sender.<br /> <br /> <br /> <br />
K
merci, ci-dessus adresse m/site , j'avance doucement! Bne jrnée!
Répondre
G
pty coucou mon ami avant mon départ demain matin, je reviens dans une semaine je passerais donc à mon retour sur les blogs le dimanche avec des photos souvenirs...douce et agréable semaine..gros bisous
Répondre
K
RETOUR DE VACANCES, que de difficultés à retrouver mes fav! ici, au travers d'un lien.. Mais, pas encore parvenu à retrouver mes marques non plus,en trois ou quatre journées; changement de nom pour certains peut être, vacances? a PLUS AMITIES
Répondre
M
<br /> <br /> Chère KLINX, il faut ouvrir ton nouveau blog et nous donner l'adresse, le mentionner aussi sur l'annuaire de SOLIDAIRE MAINTENANT (Phil) et DIASPORA ZORANGE, etc. Tu vas très vite reconstituer<br /> tes liens, en trouver d'autres... A TES MARQUES - et à bientôt, bien amicalement, Michel Sender.<br /> <br /> <br /> <br />