Angelo Rinaldi, Tristan Garcia... dans "ContreTemps"

Publié le par Michel Sender

 

 

 

Vous avez de la chance : je suis abonné à la revue ContreTemps [*] et le numéro 3 (« Nouvelle série », car ContreTemps a fusionné avec Critique communiste et changé d’éditeur) que je viens de recevoir va sans doute faire événement.


En effet, le projet de ContreTemps (je l’ai déjà mentionné dans Le Messager des livres), revue créée en 2001 par Daniel Bensaïd (un des responsables « historiques » de la LCR, aujourd’hui membre du NPA) et « clairement engagée dans la mouvance anticapitaliste », marie un site internet [**] très riche, ouvert et original, et une revue « papier » de grande qualité graphique et au contenu politique et culturel très intéressant.


Ainsi, ce numéro propose bien sûr des contributions politiques sur les dernières mobilisations sociales et la campagne européenne en France (« Où en est la gauche sociale et politique ? »), des réflexions sur les services publics (« L’Hôpital et l’Université ne sont pas des entreprises »), un hommage à Georges Labica, disparu récemment, des notes de lecture, etc.


Mais je parlerai ici essentiellement de son contenu littéraire qui, comme je le disais, peut faire sensation, et qui, en tout cas, mérite le détour !


D’abord, il est assez surprenant (même si, semble-t-il, un article de Mediapart avait vendu la mèche) d’y retrouver Angelo Rinaldi (de l’Académie française) qui propose un texte d’admiration et de recueillement, La fin des faims, consacré à l’écrivain irlandais John McGahern (1934-2006).


Personnellement, je garde un grand souvenir du recueil de John McGahern Les Huîtres de Tchekhov et autres nouvelles paru aux Presses de la Renaissance et j’ai été très heureux d’en apprendre un peu plus sur cet auteur et de lire de nouveau l’écriture chamarrée d’Angelo Rinaldi, écrivain qui, aujourd’hui, se fait rare dans la presse : « Le pub est à McGahern ce que la salle de rédaction fut à Balzac et le salon à Proust », relève-t-il par exemple.


Deuxième (dans l’ordre de citation) intérêt littéraire de ce numéro de ContreTemps, une longue nouvelle inédite (d’une quarantaine de pages), 44 – 17 + 14, de Tristan Garcia dont on a, l’an passé, beaucoup parlé du roman La Meilleure Part des hommes, paru chez Gallimard.


Ce titre, « en guise d’équation historique (la libération minus la Révolution plus le souvenir de la Première Guerre…), explique l’auteur, tente de tisser par ces divers fils un petit tableau à la manière d’un canevas, à plus d’un demi-siècle de distance, grâce à cinq ou six voix qui se croisent, à l’occasion de quelques mois de l’année 1947 ».


C’est la tentative risquée mais ambitieuse d’écrire littérairement et de manière engagée sur des événements historiques – et on ne sera pas étonné que ce soit dans cette revue-là que le grand débat, lancé par Léon Trotsky, sur Littérature et révolution, se poursuive concrètement


Par ailleurs, dans La révolution de la honte, Bruno Bosteels consacre de très belles pages à l’attitude d’Octavio Paz, un grand poète ô combien engagé, devant les mobilisations étudiantes et la répression sanglante sur la place des Trois Cultures à Mexico en 1968, tandis que, dans Figures de la défaite, Razmig Keucheyan évoque « les conséquences théoriques des défaites politiques » ou que, dans « Mille marxismes », Isabelle Garo parle du « socialisme introuvable de Marx »


Oui, vraiment, une livraison et une revue passionnantes !


Michel Sender.


[*] ContreTemps (Revue de critique communiste) n° 3 (nouvelle série), troisième trimestre 2009, La discordance des temps, 88, rue de Bagnolet, 75020 Paris ; éditions Syllepse, Paris, août 2009 ; 160 pages, 12 €.
www.syllepse.net


[**]
www.contretemps.eu

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Michel Sender 11/08/2009 05:45

Pour tenir compte de la remarque j'ai rajouté la fonction "Rechercher" dans la marge de ce blog. Bien amicalement, Michel Sender. Me voilà objet de recherche(s) !

jacquesjer 10/08/2009 20:51

bonjour je suis un visiteur trop épisodique . pour une fois je venais voir si tu avais commenté Clarissa Pinkola Estes. je comptais utiliser la fonction RECHERCHER en marge. malheureusement elle n'y est pas .dommage la fonction RECHERCHE de OB est fabuleuse elle quête dans les blog eux-même a+