Les "Petits Contes nègres" de Blaise Cendrars

Publié le par Michel Sender

 

« Mézou, méniamour, mémvèye méniamour mézé méniamourzé.

Ainsi que me le disait un vieux chef bétsi, nommé Etïïtïï, une nuit que nous parlions ensemble des origines lointaines de sa race, sur laquelle, grand voyageur, il me donnait de curieux détails : “Un homme raisonnable ne peut parler de Choses Sérieuses à un autre homme raisonnable : il doit s’adresser aux enfants.” »

Oui, décidément, Blaise Cendrars (1887-1961) était un sacré griot, un poète sachant raconter qui ne voulait pourtant pas s’en laisser conter !

Dans la suite de son Anthologie nègre, parue en 1921 aux éditions de la Sirène, Blaise Cendrars publia en 1928, aux éditions des Portiques, des Petits Contes nègres pour les enfants des Blancs [*].

Repris l’année suivante Au Sans Pareil, ce livre fut réédité ensuite en 1943 chez Jean Vigneau à Marseille, puis à Paris, jusqu’en 1946, illustré (mais en noir et blanc) par Francis Bernard (1900-1979), artiste et célèbre affichiste art déco.

C’est cette édition, remarquable, qui a été reprise cette année (avec l’accord de Myriam Cendrars mais tirée seulement à 3 000 exemplaires) au profit des PEMF (Publications de l’École Moderne Française, qui rencontrent, semble-t-il, de grosses difficultés financières) et de la BPE (Bibliothèque pour l’École) du Mouvement pédagogique Freinet.

Et la mise en couleurs des illustrations d’origine (ainsi que le rendu de la typographie d’époque) de Francis Bernard a été faite avec un tel tact, une telle intelligence, qu’on les croirait authentiques.

Cela ajoute au charme,  toujours naturel, du style de Blaise Cendrars, inimitable, extraordinaire :

« Écoutez, écoutez tous le chant des souris, il est triste et vous remplit de mélancolie ; mais il vous tourne aussi la tête, à gauche, à droite, en haut et par-derrière, si bien que l’on se met à danser. »

Oui, vraiment, Blaise Cendrars était un exceptionnel griot et il ne faudrait pas manquer cette excellente réédition !

Michel Sender.

[*] Petits Contes nègres pour les enfants des Blancs de Blaise Cendrars, illustrations de Francis Bernard mises en couleurs par Emmanuel Pinchon, production Art Spirit Paris pour PEMF [BPE, 87890 Jouac], février 2009 ; 96 pages, 16,95 € (album relié-cartonné). www.pemf.fr

 

Publié dans Littérature

Commenter cet article

tipanda 09/09/2009 13:19

Bonne fête Alain !

alain 09/09/2009 13:12

Bonjour!

tipanda 09/09/2009 09:11

Peut-être, les griots ont-ils été, autrefois, des poètes ...
Ils faut abandonner cette illusion pour le temps présent. Ils sont des parasites sociaux de la pire espèce. Dès que la rumeur du quartier a fait de vous un personnage dont on peut tirer quelques sous ou d'autres présents, immédiatement, vous faut subir la cour effrénée des griots et de leurs compliments à trois sous. "Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute" (La Fontaine)