"Coraline" de Neil Gaiman

Publié le par Michel Sender




Ma curiosité me fait souvent changer d’univers et parfois même enfoncer des portes ouvertes, découvrir des livres déjà largement connus par d’autres publics…

Ainsi de Coraline [*] de Neil Gaiman, que j’ai acheté cet été, et qui est en fait la réimpression, sous une nouvelle couverture – à l’occasion de la sortie en France d’un film d’animation d’Henry Selick – d’un roman pour la jeunesse déjà publié en 2003.

C’est une histoire à la fois étrange (une petite fille, en emménageant avec ses parents dans une nouvelle maison, découvre tout un univers bis et effrayant) et familière (on pense effectivement beaucoup à Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll).

Tout commence d’une façon très calme (un peu comme dans Shining de Stanley Kubrick d’après Stephen King) et très bien vue (papa, maman et Coraline que, comme un des personnages, il ne faut surtout pas appeler Caroline), puis, petit à petit, à la faveur d’une porte condamnée, déboule dans un monde parallèle, qui ressemble à la réalité mais qui, comme dans un cauchemar, fait très vite peur par son incongruité étrange…

En effet, dans cet autre monde, les parents sont affublés de boutons à la place des yeux, le chat parle, les murs et même le jardin sont comme des prisons, la liberté n’est plus qu’une apparence, etc.

Et c’est en prenant sur elle-même, en luttant de l’intérieur, que Coraline va pouvoir se libérer de cette autre mère (curieusement, le père n’est qu’un zombie soumis) dictatoriale et fourbe !

Serait-ce de cela que rêvent les jeunes filles ?

Michel Sender.

[*] Coraline (Coraline, HarperCollins, New York, 2002) de Neil Gaiman, illustrations de Dave McKean, traduit de l’anglais par Hélène Collon, collection « Wiz », éditions Albin Michel (première publication : 2003), Paris, juin 2009 ; 160 pages, 10 euros.

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Luna 18/11/2011 15:59

J'ai eu un peu de mal avec cette histoire petite, et visiblement, le temps n'a rien changé à tout ça... dommage !

Biblio 16/09/2009 12:29

C'est un livre qu'il faut que je me procure pour ma fille. On est allé voir le film, il est excellent.

Michel Sender 17/09/2009 05:39


Merci. Je précise que je n'ai pas vu le film, juste une bande-annonce sur Internet... Bien amicalement, Michel Sender.


tipanda 16/09/2009 09:29

Faire un rapprochement avec Lewis Caroll ... Sincèrement, je ne crois pas que ce soient les mêmes pointures. Peut-être vaut-il mieux, pour un auteur d'aujourd'hui. Il en est peu qui aient la trempe de supporter les insinuations de pédophilie qui ont toujours encerclé Sir Lewis.

Michel Sender 17/09/2009 05:37


Le rapprochement avec "Alice au pays des merveilles" tient au sujet du passage dans un autre monde, c'est tout. Autrement, Neil Gaiman voir www.neilgaiman.com est aussi un auteur de bandes dessinées... Bien amicalement, Michel Sender.