"La Fille à l'étoile d'or" de Roger Bichelberger

Publié le par Michel Sender

Roger Bichelberger

 

« Je me nomme Ansgar.

Les gardiens d’ici (les Français) ont eu du mal à retenir mon prénom. Et plus encore à le prononcer. Quand je leur ai expliqué qu’ils pouvaient m’appeler Oscar, que c’était la même étymologie, que saint Ansgar (Ansgarius) était né à Amiens, qu’en France on l’appelait Anschaire et qu’il était mort à Hambourg en 865, qu’on le définissait comme l’apôtre du Nord, ils m’ont regardé d’un drôle d’air : qu’est-ce que c’était que ce bleu de Boche qui leur faisait la leçon ? »

Dans La Fille à l’étoile d’or [*], Roger Bichelberger, écrivain lorrain, a choisi de faire parler un Allemand originaire d’Aix-la-Chapelle (Aachen) et de décrire la montée du nazisme par les yeux d’un jeune chrétien antifasciste.

Né dans une famille catholique et pratiquante, Ansgar essaye de comprendre comment l’antisémitisme a pu gagner toute une population et quelles sont les responsabilités d’une Église qui lui semblait une référence de respect des cultures dans une ville-carrefour chargée d’Histoire.

Enrôlé brièvement dans l’armée à la fin de la guerre, l’adolescent déserte et se retrouve détenu dans un camp de prisonniers tenu par les Alliés en Normandie, où il décide de tenir son journal et de témoigner…

Et le souvenir qui le hante est celui d’Elsa Godschalk, la fille de commerçants juifs qui étaient leurs voisins et dont la boulangerie a été fermée avant leur déportation.

Dans sa mémoire, Elsa est devenue La Fille à l’étoile d’or, symbolisée aussi par la Petite Fille en bleu du tableau de Modigliani…

Inspiré du témoignage d’un de ses lecteurs, ce roman de Roger Bichelberger touche par son écriture sensible et sa grande rigueur intellectuelle : c’est un très beau livre !

Michel Sender.

[*] La Fille à l’étoile d’or de Roger Bichelberger, éditions Albin Michel, Paris, février 2010 ; 176 pages, 15 €.

 

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Francesca 12/05/2010 12:13


Bien que fort "fauchée" en ce moment, je me précipite chez ma libraire préférée !