"Une mosquée à la place d'une usine..."

Publié le par Michel Sender




« Car Je est un autre. »

Arthur Rimbaud

« Identité, sf. Qualité qui fait qu’une chose est la même qu’une autre, que deux ou plusieurs choses ne font qu’une. // Reconnaissance d’une personne en état d’arrestation, d’un mort, etc. // Conscience qu’une personne a d’elle-même. » (Dictionnaire Littré en 10/18, UGE, Paris, 1964.)

Curieux sens et bizarre construction du mot identité (du bas latin, identitas) : à la fois ce qui est identique (idem) ; un moyen de reconnaître, d’identifier et en quelque sorte, une préoccupation (une nécessité) administrative, de différencier ce qui est unique ; le souci individuel, personnel, philosophique de savoir ce que l’on est.

« National, ale, adj. Qui concerne la nation, qui est de la nation. »

« Nation, sf. Réunion d’hommes habitant un même territoire, ayant depuis longtemps des intérêts communs. »

La nation, un mélange d’individualité et de collectif, cherchant son identité ?

De fait, l’identité nationale est une entité, une notion officielle, la carte géographique et administrative d’un territoire historique, à un moment donné – comme la carte d’identité d’une personne qui lui donne aussi une nationalité juridique, mais certainement pas sa personnalité intime, sa différence !

Et, certes, il n’est pas facile ni souhaitable, somme toute, d’être SNP (sans nom patronymique), apatride ou sans-papiers.

Mais, sorti de là, quelle importance ?

Quelle qualité, quel supplément (hors un droit légitime et fondamental) d’âme me donne l’identité française ou suisse ou savoyarde, bretonne, occitane, germanique ?

Pour moi, aucune spécificité, sinon ensuite, des particularités et des ressemblances, sociales ou culturelles, universelles…

Rechercher un sens à l’identité nationale n’a pas de sens !

Sauf à vouloir nous embrigader, nous rendre identiques ou grégaires… trouver une idéologie bien éloignée d’une Idée.

« La vieillerie poétique avait une bonne part dans mon alchimie du verbe », écrivait Rimbaud dans les Délires d’Une saison en enfer. « Je m’habituai à l’hallucination simple : je voyais très-franchement une mosquée à la place d’une usine… »

Michel Sender.

Publié dans Littérature

Commenter cet article

tipanda 09/12/2009 00:18


La nation possède un point commun avec la religion : provoquer des massacres en série. On se porte mieux en s'en tenant éloigné.


Francesca 08/12/2009 17:17


ça aors, cette citation de Rimbaud ne me rappelle rien mais je vais relire un peu mieux, pour moi ; pour les autres, je te la pique, elle est trop bonne !