"Bastien, gamin de Paris" de Bertrand Solet

Publié le par Michel Sender




Je ne suis pas un grand amateur de romans historiques et guère plus de romans historiques pour la jeunesse.

Mais ma curiosité naturelle a été attirée par la réédition, format livre pour adultes, d’un roman de Bertrand Solet, Bastien, gamin de Paris [*], réédité aux éditions Nouveau Monde.

Bertrand Solet, pour moi, c’est bien sûr, Il était un capitaine (toujours diffusé je crois par Le Livre de Poche Jeunesse), devenu un « classique » du fait de sa très bonne présentation de l’affaire Dreyfus.

Ce livre se rattache aussi au souvenir des publications, souvent remarquables, de la collection « Plein Vent » des éditions Robert Laffont dans les années 1970…

Bastien, gamin de Paris, un des premiers livres de Bertrand Solet, publié en 1969 par les éditions de la Farandole, réédité à plusieurs reprises chez Messidor puis Syros Jeunesse, évoque, lui, la Commune de Paris.

Écrivain populaire (et prolifique), Bertrand Solet fait tenir à son jeune héros (« Mais d’abord, que je me présente : Sébastien Blanchard, quatorze ans, fils de Louis-Adrien Blanchard, menuisier-ébéniste, établi dans le faubourg Saint-Antoine où il a vu le jour, juste à côté de la Bastille. Fils aussi de Palmyre Blanchard, née Dufresnoy, originaire de Montreuil-les-Pêches, dans la grande banlieue parisienne ») un journal qui débute en juillet 1870, ce qui va lui permettre ainsi de placer la guerre de 1870, le siège de Paris, puis la Commune et les méchants Versaillais, etc.

Il greffe là-dessus une vague histoire policière – qui va nous tenir en haleine pratiquement de bout en bout ! – sur les agissements d’un espion allemand, un certain Monsieur Schmidt, allié pour la circonstance à des malfrats autochtones (notamment un certain « La Ficelle »)…

J’ai lu ça un dimanche après-midi avec facilité mais aussi étonnement (il ne manque pas un bouton de guêtres aux vilains Prussiens ni, d’ailleurs, un pavé aux barricades parisiennes) car je n’ai pas vraiment senti, au milieu de tous ces procédés, le souffle de la Commune, sauf que c’était un combat perdu d’avance !

Enfin, si ça vous intéresse…

Michel Sender.

[*] Bastien, gamin de Paris de Bertrand Solet, collection « Toute une Histoire », Nouveau Monde éditions, Paris, mai 2009 ; 144 pages, 11 € (illustration de couverture : Vincent Pompetti). www.nouveau-monde.net

Publié dans Littérature

Commenter cet article

gaby 02/10/2009 05:42


Michel, je te remercie du fond du coeur, voilà en un click, tu m'as comblée. Tu es un véritable puits! et moi qui n'osait pas te demander, j'ai été bien sotte!
Amicalement.
Gaby


gaby 30/09/2009 21:09


Michel, tu vois, ce que je cherche depuis longtemps, c'est un roman vibrant sur La Communec de Paris et je ne sais où chercher, j'ai une affection particulière pour Louise Michel, il semblerait
qu'elle ait moins participé que je ne le pensais, j'ai grand besoin de ton aide, merci par avance.
Amitiés - Gaby


Michel Sender 02/10/2009 04:26



De tête, chère Gaby, je connais le livre de Paul et Victor Margueritte ou "Le Canon Fraternité" de Jean-Pierre Chabrol. Et "L'Insurgé" de Jules Vallès, bien sûr ! ( La trilogie de Jacques
Vingtras : "L'Enfant", "Le Bachelier", "L'Insurgé", les trois admirables !) Autrement, "L'histoire de la Commune" de Lissagaray... Bien amicalement, Michel Sender.



tipanda 29/09/2009 09:39


La couverture fait penser au dessin de Cabu inspiré de "la liberté guidant le peuple" de Delacroix. Comme quoi les grandes oeuvres n'ont pas fini d'inspirer des émules. La comparaison s'arrête là,
le coup de crayon de Cabu restant, à ce jour, inégalé.